dimanche 28 février 2010

Lu dans un blog...


"Dans la vie, les points de suspension m’exaspèrent. Ceci n'est pas une métaphore, je te parle de ponctuation. Ces trois petits points qui se la ramènent, avec leur air de ne pas y toucher, vraiment, je ne les supporte pas. Les points de suspension, c’est paresseux. Allez hop, on les met et on imagine que le tour est joué, laissant le soin à son interlocuteur de finir la phrase, comme il veut, comme il peut, c’est égal, advienne que pourra. Ou bien, on les utilise en connivence; on les met comme on taperait dans le dos, pour s’assurer la confiance, comme un bon vieux ‘tu me suis?’ ou ‘tu vois ce que je veux dire?’ Et bien non, je ne vois pas, je suis bigleux et je ne te suis pas, je ne suis pas un toutou! Soit dit en passant, il t'arrive d'en abuser carrément dans ton blog."

Conclusion : j'adore les points de suspension ... et d'exclamation ! ... et d'interrogation ? ...

1 commentaire:

Camille a dit…

Très très vrai et très bien écrit.